Archives mensuelles : septembre 2015

Au grain d’Orge fête ses dix ans

(Je n’étais pas très inspiré pour le titre)

 

« Au grain d’orge Crissier » fête ses dix ans cette année. Je suis allé y faire un tour vendredi, histoire de déguster une cuvée Grand Cru des regrettés Faiseurs de Bière et de parler houblon avec Anthony, le gérant de ce magasin quasi antédiluvien, tant le monde de la bière a changé depuis.

« Il y a dix ans, les gens ne comprenaient pas ce qu’on faisait », affirme-t-il. Au Grain d’Orge, c’était d’abord une société d’importation. Le magasin vend du whisky, du rhum et des bières, avec un rayon belge très étoffé. Celui consacré aux brasseries suisses n’a cessé de grandir. « Au début, je ne travaillais qu’avec quatre brasseries. » En 2011, pour la sortie du guide des brasseries de Suisse romande, il avait eu toutes les peines du monde à organiser une soirée avec des brasseurs venus de chaque canton.

auraindorge_magasin_crissier

 

J’ai encore oublié de faire des photos, alors j’en ai volé une sur le site.

 

 

Anthony a toujours essayé de mettre en avant les produits locaux, quitte à « vendre des bières moyennes pour soutenir des brasseurs ». Il assure que c’est moins le cas aujourd’hui, « la qualité a augmenté, la Suisse n’a rien à envier à personne », même si tout ce qu’on lui propose n’est pas toujours fameux. Il profite des filiales du Grain d’orge à Courrendlin, Monthey, Moiry et Neuchâtel, « qui ont toutes une grande liberté pour leur assortiment », pour découvrir des bières venues de toute la Suisse romande, « et mon objectif est de découvrir un peu plus ce qui se fait en Suisse allemande ».

« Je n’aime pas tout ce que je vends, mais c’est mon métier de pouvoir conseiller objectivement mes clients », résume Anthony, dont la formation le destinait plutôt au monde du vin, mais qui préfère la bière pour son côté plus populaire. Il constate que les « beer geeks », à la recherche de la dernière nouveauté ou du produit spécial, ne sont de loin pas la majorité et que la plupart des consommateurs connaissent assez peu la bière artisanale. En dix ans, le nombre de magasins spécialisés a également augmenté, « mais ce ne sont pas des concurrents, nous ne nous tirons pas la bourre. Il y a une émulation, ça me force à rechercher la nouveauté ».

Parmi les brasseries qu’il cite en exemple : BFM, les précurseurs, « qui ont mis du temps à vraiment s’imposer », Dr Gabs, « qui s’est consolidé petit à petit, en prenant son temps et la Nébuleuse, « qui a au contraire vécu un décollage rapide, grâce à des produits très réussis. Ils ne se contentent pas de mettre des houblons spéciaux, comme d’autres. Ce n’est pas ça qui fait une bière. »

Le programme concocté pour les dix ans est plutôt sympathique, avec notamment l’inauguration d’une St Bon Chien vieillie dans les fûts de rhum du Grain d’Orge. L’occasion, donc, d’aller fureter dans les rayons de ce magasin. Même s’il y a beaucoup, beaucoup plus d’autres événements qu’il y a dix ans.