Archives pour la catégorie Agenda

Geneva Beer Festival

Nouveau venu parmi les festivals de bières de Suisse romande, le premier Geneva Beer Festival aura lieu ce week-end au Pavillon Sicli, aux Acacias. Il y aura une vingtaine de brasseries, romandes pour la plupart mais aussi une française (dont le logo est un rhinocéros, message personnel) et une italienne et un chouette programme : des dégustations de bières (bien sûr), des food trucks et des initiations au food pairing, avec notamment un atelier d’accords bière-fromage, le vendredi de 17 à 22 heures et le samedi de 12 à 22 heures. Ensuite, des bars avec de la musique et de la bière « plus accessible, plus grand public, parce qu’après des heures de dégustation, on a besoin de boire quelque chose de plus simple, mais pas de la Carlsberg », m’a promis Ati, un des organisateurs.

14290045_1170665179679746_5531591620668948742_o

Ce festival aurait dû se dérouler au Cercle des Bains, au début du mois. Il a dû être déplacé (j’espère que vous n’êtes pas là-bas en train d’attendre, du coup : il fait froid), pour des raisons que l’on qualifiera d’administratives. « C’est un mal pour un bien », affirme Ati : le pavillon Sicli a permis d’inviter plus de brasseries et pourra aussi accueillir plus de public. Les organisateurs avouent avoir été un peu surpris par l’ampleur qu’a pris l’événement (3100 participants et 14’000 intéressés d’après Facebook). Ils estiment que le nouvel endroit permettra tout de même de pouvoir déguster des bières tranquillement et même de pouvoir parler avec les brasseurs. « J’ai découvert les beer festivals à Londres, pendant un Erasmus, et j’ai aimé cet esprit, le fait de pouvoir échanger », explique Ati. Il dit d’ailleurs aimer l’esprit de partage qui règne dans la craft beer : « les brasseurs s’échangent leurs recettes, ça ressemble au monde de l’open source. »

Les organisateurs ont dû refuser des brasseurs. Pour cette première édition, il n’y aura que des bières à la pression – les plus petites brasseries ont reçu de l’aide de l’ABAG pour ça. « Mais on va essayer de changer le concept pour la suivante », m’a dit Ati. Comme je sais bien lire entre les lignes, j’en déduis donc que les organisateurs réfléchissent déjà à une deuxième édition.

Drum and brasse

Vous ai-je dit que je me suis rendu au Rock ô Jorat Festival ce week-end ?

Et que je suis un piètre photographe ?
Et que je suis un piètre photographe ?

À l’occasion de ses dix ans, la Brasserie du Jorat décida de marquer cette journée d’une pierre blanche (pourquoi ai-je cette impression d’avoir raté une opportunité de jeu de mots ?) par le biais d’un événement réunissant deux éléments que l’on associe trop rarement à un dixième anniversaire : la bière et le rock. Spoiler alert, c’était super.

Peut-être était-ce d’ailleurs une de ces manifestations déjà réussies avant même d’avoir commencé : un week-end complet de festivités, une quinzaine de concerts, des animations pour petits et grands, des food trucks, une visite de la brasserie et de la bonne bière, on avait toutes les raisons de vouloir y faire un crochet.

Je m’y suis rendu pour ma part samedi soir, en profitant des navettes assurant gratuitement l’aller-retour aux piétons comme moi ou aux automobilistes responsables comme vous ; une fois sur place, j’ai assisté au très bon concert d’Émilie Zoé, vu plein de sourires et de bonne humeur, découvert d’excellentes bières et ramené un chouette souvenir.

Nombre de grands artistes étaient présents, parmi lesquels Joe Brassin, Froment Pagny, The Black Eyed Pils, Jacques Dutrinque, Pint, Draft Punk, Bal-Avoine, Damien Saeigle, Soaf, Nana Mousse-Kouri, Ad’Ale, Ace of Brasse et Boire Désir.

Il fallait voir le public reprendre en cœur « quand je pense à fermente » !
Il fallait voir le public reprendre en cœur « quand je pense à fermente » !

Blagues à part, je n’ai aucune idée des chiffres ou de la fréquentation, mais entre le cadre plaisant, la bonne cuvée, la belle musique, l’organisation solide (merci pour les navettes !) et la super ambiance, ce que je retire de cette soirée m’incite à penser que la Brasserie du Jorat devrait fêter ses dix ans plus souvent.

Festival cherche sponsors

Un nouveau festival est en préparation. Il s’appelle FestYmalt et aura lieu à l’Amalgame d’Yverdon le 10 septembre de 11 heures à 22 heures. Huit brasseries vaudoises et une belge sont invitées : Les Trois Dames, La Nébuleuse, La Brasserie du Temps, Les Fleurs du Malt,la brasserie des Mines, la Concorde, la Brasse Mortier, la brasserie du Jorat et Gulden Draak Le festival sera ponctué d’intermèdes musicaux proposés par les Ateliers Jazz, Funk et Blues du Conservatoire de Musique du Nord Vaudois.

La Brasserie des Mines brassera sur place, ce qui permettra aux visiteurs de se familiariser un peu avec cet art.

festymaltC’est organisé par la guilde des Décapsuleurs, un club d’amateurs de bières créé par Mark Borden, le patron de La Cave à Bières, dont je vous avais déjà parlé.

On reviendra probablement sur ce festival en septembre. Mais d’ici là, il cherche des sponsors, ce que vous aviez probablement deviné car c’est le titre de ce billet et que vous êtes malins. Si vous êtes intéressés, vous pouvez vous adresser à laguildedesdecapsuleurs(AT)gmail(POINT)com

Un festival de festivals

C’est la presse qui le dit : en ce moment, je n’ai plus le temps.
Mais le mois de juin arrive, les bras chargés d’événements houblonnés.

Le week-end prochain, il ne faudra pas manquer le Lausanne Beer Celebration.13268405_784833004952562_1030887262519731641_o

 

L’association Echec et Malt et le PiBar organisent un festival, un peu comme l’année passée mais en encore mieux. Cette fois, c’est dans le cadre de Lausanne à Table et ça se passe à la cantine de Sauvabelin, idéal pour laisser les enfants courir dans les bois pendant que tu dégustes tes bières. Par exemple. Il y aura dix brasseurs suisses et quatre étrangers, que du très bon. Forcément, l’association Echec et Malt et le PiBar, c’est toujours un peu Rabei Allouch et il connaît plutôt bien son sujet.

Source : www.lausanne.ch
La cantine de Sauvabelin, sans bière. Source : www.lausanne.ch

Il y aura aussi un concours ouvert aux brasseurs amateurs, avec dans le jury, Rabei, Laurent Mousson, Philippe Bov Corbat, Alessandra Roversi, Raphael Mettler – s’ils te disent que ta bière est bonne, c’est qu’elle est bonne. Et s’ils te disent pourquoi elle ne l’est pas, tu peux aussi leur faire confiance, c’est donc une très belle occasion pour des « hobbybrewers » de s’améliorer.
Il y aura aussi à manger, bien sûr.
Et pour financer le festival, quatre brasseurs (Mont-Salève, Trois-Dames, 523 et Echec&Malt)(excusez du peu) ont créé une bière collaborative, déjà disponible dans plusieurs bars: Les Artisans, la Grenette et bien sûr le PiBar à Lausanne, le Pooc à Bienne, The International à Zurich.

 

L’event Facebook

***

Le week-end prochain, il ne faudra pas manquer le Rock o Jorat, le festival organisé pour les dix ans de la brasserie du Jorat. Raoul Gendroz, le fondateur de cette brasserie, a toujours apprécié de faire venir des groupes pour les journées portes-ouvertes, il voulait donc de la musique pour cet événement, « la machine s’est un peu emballée » et c’est devenu un festival, avec une très belle affiche, Kassette, John Dear, par exemple.
Mais il y aura aussi plein d’autres choses, démonstrations de brassage, atelier de bricolage, brunch et food trucks. Et c’est à Vulliens, avec plein de magnifiques itinéraires de randonnées. Mais vous pouvez aussi y aller avec la navette spéciale qui part depuis le métro Croisettes à Lausanne. Et il y aura une cuvée spéciale dix ans à découvrir.

INBOX-829
« Nous sommes fiers de montrer que nous avons dix ans », m’a expliqué Nicolas, le chargé de comm (entre autres) de la brasserie. « Cela fait dix ans que Raoul fait de l’éducation, en expliquant aux gens ce qu’est de la bière artisanale ».

12002584_10153164890655754_7422637490244748272_o

La brasserie du Jorat s’est d’abord fait connaître dans sa région, elle a supplanté la Boxer et des choses bien pires que ça dans quelques buvettes du foot et autres girons de la jeunesse mais commence à sortir un peu de sa région, en participant notamment à des manifestations comme le Food Truck festival, où quatre brasseurs vaudois s’étaient associés pour tenir un bien chouette bar.
Son credo : des bières simples mais bien faites, « parce que nous pensons que c’est plus difficile de réussir une bière simple qu’une triple IPA aux cacahuètes ».

(Et ce sera l’occasion de prouver qu’on sait faire la fête dans la région, pour ceux d’entre vous qui imagineraient le Jorat mormon)(désolé)

L’event Facebook

***

Et sinon, le week-end prochain, c’est un premier samedi du mois : Burgers and Beers à La Nébuleuse, portes-ouvertes aux 3 Dames.

***

Et après ça, on se repose ? Mais non, penses-tu. Le 11 juin, il y a le Festipiousse, deuxième du nom, qui aura la lourde tâche de faire mieux que le premier. Le 18, il y a les 15 ans de la brasserie Docteur Gabs. Et le 19 juin, il y a le Biergarten de Granges-Marnand. Sans oublier le barbecue du Brew Club à Vidy : des brasseurs plus ou moins amateurs se sont retrouvés un après-midi pour faire la base d’une bière, ils ont tous ajouté leur petit grain de sel (enfin, plutôt de houblon, j’imagine) et là, ils se feront goûter le résultat, et tout le monde y est le bienvenu s’il apporte à manger et, surtout, des bières.
On vous en reparlera ici. Peut-être. Parce que en ce moment, je n’ai plus le temps. C’est la presse qui le dit.

La bière se met à table

Lausanne à table a dévoilé ce jeudi matin sa programmation 2016.   Cette manifestation est née suite au succès de Lausanne ville du goût et en est à sa cinquième édition. Son idée est de mettre en avant les produits régionaux. Elle n’est pas organisée par la ville de Lausanne, mais par un comité indépendant et beaucoup, beaucoup de bénévoles.

Il y aura, forcément, quelques événements en lien avec la bière cette année.

Tous les premiers samedis du mois, à midi, des dégustations « Burgers&Beers« , mitonnées par le ZooBurger et la brasserie La Nébuleuse. 4 mini-burgers associés à 4 bières pour découvrir les accords mets bières. Ca se passe à Renens, dans les locaux de La Nébuleuse.

Les 3 et 4 juin, la Lausanne Beer Celebration, organisée par l’association Echec et Malt et le PiBar. Avec dix brasseurs suisses et quatre étrangers, tous sélectionnés pour l’originalité de leurs produits.

Et enfin… je n’ai pas encore le droit de le dire. Mais dans le cadre d’un des événements en train de devenir incontournables de Lausanne à table, plusieurs brasseurs (eux aussi en train de devenir incontournables) lausannois et vaudois participeront, sous une forme que je me réjouis vraiment de vous annoncer.

 

Promenade de santé

Parmi les très nombreuses manifestations liées à la bière au programme ces prochaines semaines, il en est une qui détonne un peu : la balade de la bière de Vollèges. Déjà, parce qu’il s’agit de la sixième édition et ensuite, parce que c’est, comme vous vous en dbalade_2015 outiez probablement, une balade.

Sur 7-8 kilomètres, quatre stands proposeront aux participants de savourer un repas, accompagné de bières artisanales. Sur le parcours, des surprises comme un jacuzzi dans les champs ou une guggenmusik.

Au menu cette année, velouté à l’oignon, feuilleté aux champignons des bois, civet de sanglier, fromages régionaux et verrine Belle-Hélène pour le dessert, côté nourriture. Côté boisson, les (incontournables) lausannois de La Nébuleuse et trois brasseries valaisannes, 7Peaks de Morgins, de la Mule d’Isérables, ainsi que des organisateurs, la brasserie de Vollèges.

D’ailleurs, cette dernière est née pour l’événement : quand ils ont décidé de lancer la première « balade de la bière », pour animer le village, les huit organisateurs se sont dits qu’il fallait aussi qu’ils  brassent leur propre bière. Depuis, ils ont racheté une ancienne laiterie où ils proposent des dégustations deux fois par mois.

L’an dernier, la balade avait attiré plus de 400 personnes. Les organisateurs espèrent bien faire encore mieux cette année. N’oubliez pas de vous inscrire ! Et après la balade, il sera tout à fait possible de rester faire la fête au village et de redéguster les créations des quatre brasseries. Les brasseurs seront sur place pour parler de leurs produits.

11898517_975946785789583_3213774036811329648_n

Et pour plus d’infos : la page Facebook de la brasserie de Vollèges.

le grand roque

Si c’était un festival de musique, on dirait : « Mazette, quelle programmation ! ». Mais là, bon, c’est un festival de bières. N’empêche, mazette, quelle programmation.

Rabei Allouche, le patron du Pi-Bar à Lausanne, qu’en beer geek, tu connais forcément, lance ce samedi, dès 12 heures, son premier Beer Festival, avec la collaboration de son associé de la brasserie Echec et Malt. Dont la page Facebook est ici.

Cinq brasseries suisses, une française et une belge seront de la partie, avec un chouette mélange de brasseries établies et de nouvelles venues. « Rien que de la bonne qualité », promet Rabei. Du côté des nouveaux venus, la Brasserie du Temps, de Treytorrens, dans la Broye vaudoise et Brewhouse, un futur brewpub quelque part sur les rives du Léman. Et la Nébuleuse, si on peut encore les classer dans les nouveaux venus. En plus de la brasserie Echec et Malt, à ne pas confondre avec l’entreprise d’importation de bières Echec et Malt. Dans les deux cas, leur boss est un célèbre patron de bar et organisateur de festival. Et les Belges de Brouwerij de Dochter van de Korenaar, dont ce sera une première suisse.

Assortiment-bieren-358166_960x332

 

 

A la base, ça aurait dû être une soirée Meet the Brewer avec la brasserie du Mont-Salève. En quelques semaines, ça s’est transformé en festival. Et finalement… 33 bières pression, plus 13 en bouteilles, seront à déguster au parc de la Liberté (entre l’avenue de la Pontaise et l’avenue Druey) à Lausanne. Pas mal de nouveautés au programme, notamment sur les stands de la brasserie du Mont-Salève et des 3 Dames, très en verve en ce moment. Et Echec et Malt proposera une collaboration avec les Jardins d’Ouchy, une IPA à la fraise. Les beer geeks profiteront de la possibilité de commander des verres de 1 dl pour tout goûter, les autres se contenteront des 25 dl de circonstance. Et ceux qui préfèrent les verres en verre aux gobelets en plastique tenteront d’arriver tôt, mais il y a aussi moyen de réserver sur Facebook.

Fraises_DOF

 

 

 

 

Je savais pas quoi mettre comme illustration alors j’ai mis une photo de fraises (source : Wikimedia Commons)

Le festival se veut aussi une fête de quartier, avec des stands de nourriture, des animations pour enfants. Rabei attend entre 300 et 400 personnes. Son festival pourrait avoir lieu chaque année, si cette première est réussie. Et il mijote toujours un plus grand évènement, sur trois jours, avec une vingtaine de brasseries invitées et des autres animations en rapport avec le monde merveilleux du malt et du houblon… On en reparle, donc.

11143514_109662142702448_8462719016941655985_o

Piousse Mousse

Le 30 mai aura lieu la première édition du festival de la bière artisanale « FestiPiousse » au château d’Echallens.

 

Crédit photo : wikimedia commons

Si l’évènement est nouveau, les organisateurs ont déjà un peu d’entraînement. Ils ont créé l’organisation Risk en 2002. Elle avait pour but de gérer le skate park ouvert à Goumoens-la-Ville, puis déménagé à Echallens. Pour gagner l’argent nécessaire, ses membres ont commencé à organiser divers évènements, notamment des bars dans des fêtes locales. Cette année, ils ont eu envie de se concentrer sur un évènement sur un seul jour et ont eu l’idée de s’intéresser aux bières artisanales, « parce que tant qu’à bosser, autant se faire plaisir ».

Huit brasseries seront de la partie. Après des premiers contacts un peu difficiles, les organisateurs disent finalement avoir dû refuser du monde. Le bouche à oreille aidant, de nombreux brasseurs régionaux auraient voulu être de la partie. Il y aura six vaudois, plus les Valaisans de 7Peaks et une habituée de ce genre de manifestations, la brasserie fribourgeoise du Chauve. Un mélange de nouveaux venus – Brewhouse, la Concorde, le Lance-Pierre, et d’anciens comme Dr Gabs et les Fleurs du Malt, ou encore la brasserie du Château. Tous devront proposer des bières au même prix (4 francs) et des verres de la même taille (mais je suis sûr que si vous demandez gentiment, il y aura moyen de juste goûter celle-ci, aussi).

La fête se veut conviviale et familiale, avec des concerts – « adaptés au thème de la manifestation », paraît-il et des animations pour les enfants, histoire qu’ils puissent s’occuper pendant que papa et maman goûtent juste celle-ci aussi. Et pas de soucis, ils pourront ensuite rentrer avec le LEB.

Je savais pas comment illustrer alors j’ai mis une photo de LEB – crédit photo wikimedia commons

Si cette première édition est un succès, les organisateurs promettent de remettre ça en 2016, avec éventuellement plus de brasseries invitées. Et les premiers signes sont plutôt très bons : les places disponibles pour le menu « spécial bière » ont toutes trouvé preneur en moins d’une semaine, rien que grâce au bouche à oreille. Les organisateurs ont donc décidé d’organiser un deuxième service le soir, mais là aussi, tout est déjà complet.

Ah oui et sinon : Piousse est apparemment un mot du Gros-de-Vaud pour désigner une boisson houblonnée. Une bintche, en gros.

A vos agendas

La fin du mois de mai est une période agitée pour l’amateur de brasseries artisanales régionales, avec pas mal d’événements au programme. L’occasion de faire plein de dégustations, de rencontrer des brasseurs.

On commence, pour le week-end de l’Ascension, avec la « fête de la bière et des musiques festives« , à Vevey. Une impressionnante liste de bières en bouteille et à la pression, trois brasseries invitées, La Nébuleuse qu’on ne présente plus et 7Peaks et la brasserie du Gimlé, qu’on présente encore, des concerts, des shows, un brassin public.

On continue, les 29 et 30 mai, avec les portes-ouvertes de la brasserie du Jorat, à Vulliens, une brasserie qui vaut bien mieux que son classement lors du dernier « A bon entendeur ». Et Vulliens est un très joli but de promenade. Et une promenade n’est jamais aussi agréable que s’il y a une bière au bout du chemin.

10401815_1389058944666465_1246954519_n

 

 

 

 

 

 

On enchaîne, toujours le 30 mai, sur un tout nouveau festival, le FestiPiousse. Huit brasseries invitées, nouvelles venues ou confirmées, un menu spécial bière, des concerts. J’espère vous en dire un peu plus prochainement.

Ensuite, le 7 juin, le Biergarten de Granges-Marnand – le canton de Vaud aime décidément la bière. Avec comme chaque année la brasserie artisanale de Payerne, qui brasse beaucoup de bières différentes dont certaines très originales, la microbrasserie staviacoise du Prévert – dont les bières sont très difficiles à trouver, ce qui est une excellente raison d’aller les goûter à Granges-Marnand, la brasserie du Chauve et la microbrasserie du Poyet. Et en invité cette année, Bières&Co. de Corgémont, dans le Jura bernois, une brasserie assez récente mais plutôt ambitieuse, avec des bières originales (et réussies ? je ne le sais pas encore), trois bières fumées, une stout au raisin, bref, de l’imagination.

Et c’est tout ? Ben non, c’est pas tout. Les éditions Helvetiq et Monica Saxer, auteure du livre « Randos bières » dont je t’ai déjà parlé, organisent une rando bière le 31 mai. A Bâle, ce qui n’est plus en Suisse romande, mais on ne va pas chipoter, ça reste dans la banlieue de Delémont. Objectif, la brasserie Voltabräu, que je ne connais pas du tout.

Et c’est tout ? Toujours pas. La Cascade, la bière d’été du Docteur Gabs’s, sera présentée officiellement en exclusivité mondiale à la brasserie de Montbenon, le 22 mars. Avec des accords bière-charcuterie, ce qui me semble de bien bon augure.

Et c’est tout ? Sûrement pas.